La Voix des Morts

Synopsis

 

La région de Carélie, en Russie, est hantée par l’histoire du Belomorkanal (Canal de la Mer Blanche), chantier meurtrier des années 1930 qui fut la fierté du régime stalinien.

La voix des morts forme un poème visuel et sonore où les paysages majestueux et les archives d’époque se rencontrent dans une composition originale pour grand orchestre.

Un film-essai, réalisé avec l’aide du Fresnoy.

Extrait vidéo

Fiche technique

Titre original : « LA VOIX DES MORTS »
26’50, couleur, stéréo et 5.1, France, 2018

Scénario et réalisation : François Caillat
Musique originale : Frédéric Boulard
Création visuelle et montage : David Rodes

Tournage en HD 16/9

Image : Jacques Besse
Son : Stephan Bauer

Assistanat à la réalisation et régie : Guylain Canet et Silvia Radelli
Assistanat au montage : Benjamin Delattre

Etalonnage : François Engrand
Mixage : Christian Cartier

Co-production :
Tempo Films
Pictanovo, avec le soutien de la Région Hauts-de-France et en partenariat avec le cnc
Le Fresnoy, studio national des arts contemporains
Avec la participation du Centre national du cinéma et de l’image animée – aide à la production avant réalisation

Directrice de production : Hortense Quitard

Supports disponibles à la programmation :
DCP, DVD, liens

Production et distribution du film :
Tempo films

Location du film pour séances collectives (secteur culturel) :
Contact : cinema.documentaire@laposte.net

DVD pour usage privé
Contact : cinema.documentaire@laposte.net

Diffusion à l’international
langues disponibles : français, anglais

Entretien

Entretien avec François Caillat

(remplissage en cours)

À propos du film

Titre

(remplissage en cours)

Présentation du film

film musical et création visuelle


Un film musical.
La voix des morts est un film-essai d’une trentaine de minutes, écrit et réalisé par François Caillat, où l’image et la musique tiennent une part égale. On peut parler d’un « film musical ».
L’image est faite de plans de nature tournés en Carélie russe (forêts, lacs), retravaillés dans leur forme et leur texture.
La musique, d’un seul tenant et sur la même durée, forme un poème sonore qui répond aux images, sans redondance ni illustration. C’est une musique originale, écrite pour orchestre et choeur.

La musique et l’image intègrent des fragments sonores et visuels tirés des archives soviétiques des années 1930. Ensemble, elles font le récit épique de la construction du Belomorkanal (1).

(1) Reliant la Baltique à la Mer Blanche, le Belomorkanal (dit “Canal Staline”) porte la mémoire glorieuse et tragique des conquêtes du socialisme. Construit en 1931-33 par des dizaines de milliers de détenus, le chantier était censé fournir une réhabilitation par le travail forcé. En participant à cette œuvre grandiose, les prisonniers accédaient au panthéon des héros de l’URSS. Plus de vingt mille détenus périrent à la tâche.
Le Belomorkanal incarne à la fois la noirceur des camps staliniens et les vertus rédemptrices du travail, mis au service de la grande cause. Il porte en lui les contradictions de la plus grande utopie politique du 20ème siècle.

Une musique originale.
La musique a été écrite par Frédéric Boulard, compositeur dont plusieurs œuvres passées ont été jouées par des orchestres de classe internationale et font l’objet d’éditions réputées.
Cette musique, conçue pour une trentaine de musiciens, est interprétée par les instrumentistes de l’Orchestre de Douai, auxquels s’adjoint un Chœur.

Une création visuelle.
Le mélange progressif d’images de nature et d’archives, et leur superposition dynamique dans la partie médiane du film, a été conçu avec le concours de David Rodes, jeune artiste sorti de l’Ecole du Fresnoy – studio national des art contemporains, célèbre centre de création visuelle international.

Diffusion et distribution.
Ce film-essai, de facture volontairement radicale, peut figurer au sein d’expositions ou d’installations dans un espace muséal.
Il est également conçu pour être distribué en salles, au sein d’un long-métrage intitulé Triptyque russe, réunissant trois films courts de l’auteur articulés sur le même sujet du Belomorkanal.

Le film vu par…

Le film vu par...

(remplissage en cours)

Depuis le film

Actualité

22 janvier 2019, Paris (scam)
Présentation en avant-première de “La voix des morts‘.
Projection accompagnée du film de Jean-Christian Riff, “Le paysage rêvé”, dans le cadre d’une soirée “PAYSAGE et MEMOIRE”, inaugurant un cycle de programmation sur les paysages porteurs de mémoire.

Photos

Contacts et liens : production, diffusion, distribution

« LA VOIX DES MORTS »
26’50, couleur, stéréo et 5.1, France, 2018

Supports disponibles à la programmation :
DCP, DVD, liens

Production et distribution du film :
Tempo films
Contact : tempofilmsprod@gmail.com

Location du film pour séances collectives (secteur culturel) :
Contact : cinema.documentaire@laposte.net

DVD pour usage privé
Contact : cinema.documentaire@laposte.net

Diffusion à l’international
langues disponibles : français, anglais

English / Español

The region of Karelia, in Russia, is haunted by the history of the White Sea Canal, or Belomorkanal. This 1930s construction endeavor, for which tens of thousands died, was the pride of the Stalinist regime. The film is a visual and sound poem interweaving majestic landscapes, archival footage, and an original score for symphony orchestra. A film-essay co-produced with Le Fresnoy

(remplissage en cours)