entretiens et portraits
de penseurs

Ces cinq films, conçus dans un standart télévisé (60 minutes) pour Arte et France Télévision, sont consacrés à des penseurs et écrivains de premier plan.

La philosophie est à l’honneur avec “Peter Sloterdijk, un philosophe allemand”, film d’entretiens tourné dans les années 2000 avec le célèbre troublion de la pensée allemande contemporaine. “Foucault contre lui-même” est un film plus récent (2014), conçu avec l’écrivain Edouard Louis et réalisé en compagnie de cinq intellectuels renommés : Georges Didi-Huberman, Geoffroy de Lagasnerie, Arlette Farge, Didier Eribon, Leo Bersani. Il interroge la pensée du philosophe français en suivant dans ses écrits les concepts de pouvoir et de sujet.

Julia Kristeva, étrange étrangère” est un film plus charnel, à l’image d’une pensée théorique toujours traversée de désirs, de sensations, de charges émotives logées dans le corporel. On accompagne cette femme multiple – à la fois sémioticienne, théoricienne de la littérature, psychanalyste et romancière – dans sa Bulgarie natale, à l’Ile de Ré en compagnie de son mari Philippe Sollers, à Paris et aux Etats-Unis pour des entretiens inédits.

Du côté des écrivains, ”JMG Le Clézio, entre les mondes” est un film imaginé comme un voyage au Mexique, en Bretagne et en Corée du sud (où réside l’auteur). Jean-Marie Le Clézio est ici moins abordé comme romancier que comme penseur des cultures délaissées et défenseur inlassable de minorités opprimées en Amérique centrale et en Océanie. Le film “Aragon, Malraux, Drieu la Rochelle – d’une guerre à l’autre” s’intéresse à la pensée politique des trois auteurs dans les années 1920/30. Tour à tour amis proches et féroces adversaires, ils portent chacun à leur manière la parole publique de l’entre-deux guerres. Dans leurs pamphlets et dans leurs actions, ils incarnent la diversité du paysage politique français, de l’extrême-gauche à l’extrême droite, et anticipent le basculement des idées qui sera fatal à l’Europe.

François Caillat